Rabat Infini, Les Editions de Juillet, 02/2014
Photographies de A. Tudoret, Récit de Y. Kukucka

« Dans le bus qui mène à la ville, les pieds sur la banquette en velours synthétique usée par les voyages. Le soleil fait affaires avec les paysages lissés et rugueux à la fois. Des bandes vertes et ocres forment à travers les vitres un spectacle flou entremêlé de chaleur, d’odeurs et de vies impromptues, intemporelles. L’océan, le bitume, les sables, les lunettes de soleil, les baskets, la gourmandise, le papier journal. Oscillant à basse fréquence dans l’entrebâillement des fenêtres, le vent, flanqué de touffeur, assourdit l’atmosphère. Soudain, comme pour mettre un terme au supplice de la routine, l’arrêt provoqué par quelques aléas systémiques de la compagnie des transports, marqua un nouveau changement d’ambiance, plus radical. Le décor avait disparu. Et j’étais réapparu, juste à côté du paysage, hors de toute atteinte, juste excité, exotique et vagabond, l’imaginaire entre les mains. Je regardai autour de moi et sans prononcer un mot descendis. Un œil jeté sur l’envers d’une carte postale, l’autre, comme une brise, sur la ville infinie. »

Commander le livre

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien