Débris, conte photographique
Exposé à La Société des Curiosités pour Brouha Art, 2013

Abandonnée au calme et aux absences déviantes des corps détruits, une agitation encore balbutiante prit son souffle et, saisie d’une inénarrable inspiration, avança.

Le fétichisme de la désertion, la cohabitation des éclipses, des étoiles et des fils décousus de nos vies, mena les choses à dépasser l’état immobile duquel on les affuble.

Aux pas invisibles des contenants fragmentés s’agrégèrent le son des transports, des fortifications et la pénombre.

Pénétrants et insubmersibles, les espaces clos devinrent un coeur ouvert aux ondulations de l’esprit.

Dans un flux permanent, entremêlé de lames de fond et de vaguelettes, les débris reprirent possession de l’espace.

La nature, feignant de se laisser déborder, dû imposer de nouveau ses règles et, ouvrant les flots, reprendre ses marques.

La dispersion des troupes prononcée, un bras tourna à droite.

L’autre à gauche.

Les bousculades ne perdirent rien pour attendre.

Décision fût prise de n’en former qu’une. L’alignement des astres estompa, autant que faire se peut, la compétition.

Puis ce fût la méfiance avant la tempête.

L’ascension fulgurante du guerrier.

Le vivier sur les murailles.

Le combat sur le flanc vertical.

S’arracher.

S’élancer.

Plonger.

Filer.

Vaincre.

Triompher.

 

debris livre

Télécharger le conte photographique / PDF

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien